L’histoire de la robe

L’apparition de la robe rouge démarre avec notre couple de danseurs urbains. Une robe rouge qui Valse-méduse, une danse pulsation, attirance-répulsion, histoire d’une rencontre, des premiers émois et des premières incompréhensions : le canal sépare nos deux protagonistes qui continuent de se parler à distance, malgré les eaux : je te flore / je te faune… Là débute le poème de Ghérasim Luca, lus à double voix.

Et puis … un Jeu de cache-cache dans la ville…

Et puis…lui, un jour, n’est pas revenu. On dit qu’il est allés voir des filles. Qu’avec elles, ils se sont moqués, et de la danse et des méduses. Qu’il est resté figé dans les tentacules des filles.

Elle, robe rouge, attend dans la ville. Une robe qui attend, comme un désir débarrassé de son corps.

Elle s’allonge dans l’eau du bain, démarre alors un long trajet ophéliesque. La robe rouge est emporté par le syphon de la baignoire et commence sa traversée des eaux.

robe-irlande1-web

Canal St martin, rivières printanières, lac irlandais…pour finir rejetté par la mer, sous une pluie de soleil doré. Gonflé par les vagues et l’écume.

Durant le trajet se poursuit le poème de luca, plus précipité, plus chuchoté, l’amour continue de s’entretenir, à travers l’absence?

1ere session photo et répétitions avec Chloé Noble et Stéphane Vernier :

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *